03.06.19

mode projet
Texte

Le mode projet est d’abord un ensemble d’actions mises en place pour atteindre un but précis, dans des délais exigeants et la limite d’une enveloppe budgétaire. Ensuite, et surtout, il n’est pas ici question de dimension sectorielle ou hiérarchique, mais plutôt d’une notion de « groupe », réunissant les collaborateurs de différents services.

Ce mode de travail n’est pas destiné à être répété et se distingue par là du « mode processus ».

De l’intelligence collective à la sécurisation des investissements

Ce concept stimule l’intelligence collective, provoque le décloisonnement des compétences, promeut la relation d’équipe, harmonise les charges de travail et leurs coûts, tout en sécurisant les investissements. Qui dit mieux ?

Pour réussir et être bien compris par les parties prenantes, un projet doit bien sûr être clairement défini et planifié en amont.

  • Quoi (actions) ?
  • Qui (personnes impliquées) ?
  • Où (domaines touchés par le projet, les lieux) ?
  • Quand (programmation dans le temps) ?
  • Comment (moyens, méthodes) ?
  • Combien (budget) ?
  • Pourquoi (motifs et les objectifs) ?

Travailler en mode projet, ce n’est pas forcément être tous présents sur le même site ! Les outils digitaux spécifiques à la gestion de projet permettent d’être dans l’instantanéité et d’en relier les participants où qu’ils se trouvent. Il s’agit avant tout d’instaurer un climat de confiance, de communication et de dialogue au sein des équipes !

Un mode de travail adapté aux générations Y et Z ?

Ce mode collaboratif s’adapte aux aspirations des jeunes générations qui « expriment le besoin de travailler par tâche, par projet ; [qui] ont besoin d’apprécier leur efficacité sur le court terme », explique Annick Sulon, formatrice chez Progress consulting dans un article du journal belge Le Soir.

La génération Y travaille dans l’instantanéité, l’immédiateté et la spontanéité, aimant généralement traiter plusieurs sujets en même temps, à l’aide de supports variés. On parle alors de « multitasking ».

L’engagement de cette génération est plus fort sur des projets collaboratifs, menés par petits groupes, sorte de « communautés ». Elle aime partager ses idées, ne pas rester isolée dans son travail pour atteindre des objectifs individuels. Ces jeunes attendent de leur environnement de travail qu’il encourage l’échange !

Chaque projet en entreprise requiert une méthode efficace, mais surtout adaptée, offrant un parfait équilibre entre autonomie et travail d’équipe, communication et action. Plébiscité par les jeunes générations et inhérent au multitasking qu’exige la transformation digitale des entreprises, le travail en mode projet a encore de longs jours devant lui.