09.02.21

Avec la crise sanitaire actuelle, les entreprises sont de plus en plus réticentes à l'idée d'embaucher un jeune qui arrive sur le marché du travail. Les conséquences sanitaires touchent de plein fouet les jeunes et les chiffres du chômage chez les 15-26 ans a augmenté de 1.8% en un trimestre. Pour remédier à cette situation difficile, le Gouvernement a mis en place le plan #1jeune1solution.

 

Dans le cadre du plan #1jeune1solution, le gouvernement accorde ainsi aux entreprises une aide à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans sous la forme d’une compensation forfaitaire de cotisations sociales pouvant aller jusqu'à 4000€.

Recruter une nouvelle personne a un coût pour l'entreprise, ce coup de pouce gouvernemental favorise donc l'insertion professionnelle des jeunes en entreprise tout en garantissant un coût réduit des charges pour l'entreprise d'accueil.

Texte

Suite à la prolongation du dispositif par le Gouvernement par décret du 30 janvier 2021, cette aide est versée trimestriellement pendant un an pour tout contrat signé entre le 1er août 2020 et le 31 mars 2021 (au lieu du 31 janvier 2021 initialement).
Texte

Avantages, conditions d'attribution, montants financés et démarches pour en bénéficier :
retrouvez tous les détails sur le plan #1jeune1solution pour le soutien de l'emploi des jeunes dans notre document de synthèse à télécharger.

Aide embauche des jeunes post Covid-19

 

Je télécharge la plaquette

 

Les conditions d'éligibilité à l'aide à l'embauche des jeunes :

  • Embaucher un jeune de moins de 26 ans entre le 1er août 2020 et le 31 mars 2021, en CDI, CDD intérimaire ou CDD d'au moins 3 moins
  • L’aide vise les embauches nouvelles : Le renouvellement d’un contrat débuté avant le 1er août 2020 n’ouvre pas droit à l’aide
  • Ne pas avoir fait un licenciement économique sur le poste concerné depuis le 1er janvier 2020

Le montant de l'aide : 4 000€

  • Versement trimestrielle pendant un an
  • Aide non cumulable avec une autre aide de l’Etat liée à l’insertion, l’accès ou le retour à l’emploi au titre du salarié concerné
  • Elle n’est pas due pour les périodes pendant lesquelles le salarié est placé en activité partielle

Comment en bénéficier ?

  • L’employeur dispose de 4 mois à compter de la date d’embauche du salarié pour faire sa demande.
  • Les demandes d’aides sont à adresser à l’Agence de services et de paiement (ASP) via une plateforme de téléservice.
Texte

Une question ? Besoin d’aide pour vous accompagner dans ces démarches ?


N’hésitez pas à nous contacter