08.03.21

Une nouvelle phase de la vaccination contre la Covid-19 s'est ouverte depuis le 25 février 2021. Le vaccin AstraZeneca est désormais utilisé pour la vaccination des personnes de 50 à 64 ans inclus, atteintes de comorbidités. Cette vaccination peut être effectuée par leur médecin traitant, mais aussi par leur médecin du travail. Les Services de Santé au Travail (SST) participent ainsi à la lutte contre la propagation de la Covid-19, dans le cadre leurs missions. Retrouvez les réponses à vos questions sur les modalités d'application.

 

Pour connaître les modalités de la participation des services de santé au travail
à la stratégie vaccinale,
téléchargez notre document de synthèse :

Modalités vaccination services de santé au travail

Je télécharge le document

 

Les Services de Santé au Travail peuvent-ils vacciner ?

OUI - Conformément aux recommandations du 02 février 2021 de la Haute autorité de santé, le vaccin AstraZeneca est utilisé depuis le 25 février 2021 pour la vaccination des personnes de 50 à 64 ans inclus, atteintes de comorbidités. Les médecins du travail, tout comme les médecins de ville, ont désormais la possibilité de vacciner les salariés correspondant à ces critères.

Les Services de Santé au Travail peuvent ainsi s'engager dans la campagne de vaccination auprès des salariés répondant aux critères d'éligibilité. 

La Iiste des comorbidités est disponible sur le site du Ministère de la santé

Un salarié de plus de 50 ans atteint de comorbidités peut-il être vacciné par son médecin traitant ?

OUI - Un salarié entre 50 à 64 ans inclus, atteint de comorbidités peut selon son choix, être vacciné par son médecin traitant ou par le médecin des Services de Santé au Travail. 

Qui prend en charge les coûts de vaccination ?

La vaccination n’engendre aucun coût supplémentaire pour l’employeur. La cotisation versée annuellement au Service de Santé au Travail interentreprises couvre en effet l’ensemble des visites nécessaires.

Les vaccins sont quant à eux fournis gratuitement par l’État.

Le médecin du travail a-t-il le droit d’informer l’employeur des salariés vaccinés ?

NON - L'intervention des SST se fait dans le respect des règles déontologiques liées au secret médical. Les dispositions relatives au secret médical s’appliquent en effet aux Services de Santé au Travail. Par conséquent, le médecin du travail à l'obligation de respecter le caractère confidentiel des consultations liées aux vaccinations vis-à-vis des employeurs. 

L’employeur ne peut être destinataire d’aucune information sur le statut vaccinal du salarié, ni sur son acceptation ou son refus de la vaccination.

Le salarié doit-il justifier de sa pathologie lorsqu'il contacte le Service de Santé au Travail pour être vacciné ?

OUI - Le médecin du travail doit en effet vérifier si le salarié entre bien dans les critères d'éligibilités de cette campagne de vaccination (c'est à dire âgé de plus de 50 ans et atteint de comorbidités). En règle générale, il connait l'état de santé du salarié dans le cadre de son suivi. Mais si ce n'est pas le cas, il est préférable que le salarié puisse porter à sa connaissance les documents justifiant de sa pathologie. 

Le salarié peut-il refuser d’être vacciné ?

OUI - Le salarié peut refuser d'être vacciné et ce refus ne doit emporter aucune conséquence. Le caractère obligatoire de la vaccination au Covid-19 n'ayant été retenu par la Haute autorité de santé, l’employeur ne peut donc exiger qu’un salarié soit couvert par cette vaccination. Aucune sanction ne peut donc être appliquée.

Téléchargez notre document de synthèse 

Texte

Une question ? Besoin d’aide pour vous accompagner dans ces démarches ?
N’hésitez pas à nous contacter