17.10.19

Le jeune réseau de café coworking Anticafé franchit une nouvelle étape dans son développement. Il vient de finaliser une deuxième levée de fonds d’un montant de 1,7 M€ auprès de Nexity et Raise Expansion pour accélérer l’accompagnement des mutations des modes de travail. En parallèle, il annonce son rapprochement avec Nexity sous forme de prise de participation à son capital dans le but de déployer ses offres aux entreprises. En effet, le BtoB, qui représente 50 % de son chiffre d’affaires, est en forte croissance et Anticafé projette de le faire grimper à 70 %. Dans cette optique, les deux partenaires ont deux projets à l’étude. Le premier est la commercialisation d’une offre dédiée aux salariés nomades pour qu’ils puissent travailler depuis tous les Anticafé en complément de leurs bureaux, favorisant ainsi le télétravail, le flex office et les réunions « hors-les-murs ». Leur second projet est l’installation du concept Anticafé au sein d’immeubles de bureaux qui pourra être soit ouvert au public pour favoriser les synergies entre indépendants et salariés grâce au mix de clientèle, soit dédié aux collaborateurs. Un premier test est prévu début 2020.

Doubler la taille du réseau à l’horizon 2021

Rappelons que ce café urbain nouvelle génération dédié aux travailleurs nomades, lancé en 2013, réinvente le concept de café en facturant, non pas le volume de consommations, mais le temps passé dans ce lieu. Le paiement est basé sur la consommation horaire (5 € de l’heure) mais le client peut opter pour un forfait journalier (24 €) ou mensuel (240 €). Pendant le temps passé, le client pourra consommer les boissons et encas à volonté et utiliser les équipements de travail disponibles (wi-fi, imprimante, paperboard, vidéoprojecteur). L’enseigne détient actuellement 14 cafés, dont 9 à Paris, 4 en province via des franchisés (Bordeaux, Lyon, Strasbourg et Aix-en-Provence) et un à Rome. Il ambitionne désormais de doubler la taille de son réseau d’ici 2021.

Les Echos Etudes